En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

L'ivoire végétal qu'est ce que c'est ?

La tagua est la graine d’un palmier d’Amérique du sud et des zones tropicales humides du globe. Les communautés autochtones se servent de cette matière depuis fort longtemps. Ainsi les Incas utilisaient déjà la tagua pour réaliser de petits objets, des bijoux, des boutons etc… Le palmier à ivoire est endémique des forêts tropicale Amazoniennes. Il est nécessaire aux communautés habitant les forêts primaires d’Amazonie de protéger le jeune plan pendant de nombreuses années avant d’en récolter les fruits. Ainsi, il est commun de patienter une dizaine d’année avant la première récolte de graines. Les feuilles sont aussi utilisées pour recouvrir les maisons et dans ces forêts tropicales ou la pluie est abondante elles sont une protection très efficace.

L’ivoire végétal ou tagua est un authentique matériau écologique

Un palmier à ivoire (genre Phytelephas macrocarpa) produit chaque année environ 20 kilogrammes de graines, parfois beaucoup plus. C'est à peu près le poids des défenses récupérées sur un éléphant de 6 tonnes.... Cela représente une véritable alternative au massacre des éléphants, ainsi le palmier à ivoire continuera à produire des fruits pendant 50 années inversement à un éléphant que l’on aura massacré pour lui voler ses défenses. Rien n’est perdu dans la tagua, lors de l’utilisation des graines pour réaliser des boutons, des perles, des objets les résidus sont moulues en poudre et servent comme aliment pour les animaux, les coquilles comme combustible. Par exemple, la peau de la tagua s’utilisait autrefois pour paver les rues.

Un peu d'histoire

L’Histoire, sa découverte, et son succès en 1798 Les Espagnols Ruiz et Pavon, revenant d'explorer la jungle péruvienne du haut Amazone, sont les premiers à décrire le palmier que les Indiens quechuas utilisent pour façonner des bijoux et divers objets. Par la suite, on découvrira dans le nord-ouest de l'Amérique du Sud, entre le Panama et la Bolivie, huit espèces de ces phytelephas ou "éléphants végétaux". Un jour de 1865, un vapeur quitte le port d'Esmeraldas, en Equateur à destination de Hambourg. Presque vide, il accepte de prendre à bord une cargaison de tagua dont la région est connue pour produire une variété d'excellente qualité. Les Allemands découvrent avec intérêt l'ivoire végétal et se mettent à en fabriquer des boutons et de petits objets d'ornement. Un courant commercial est né. En Europe, l’origine de la tagua est un secret que les allemands ne tiennent pas divulguer, en effet les artisans italiens sont obligés d’aller chercher la matière première jusqu’en Allemagne